dimanche 23 juin 2013

Le Bossu de Notre-Dame

Le Bossu de Notre-Dame
1996



Synopsis

A Paris, en 1482, un gitan, Clopin, conte à des enfants l'histoire de Quasimodo, le sonneur de cloches de Notre Dame. Ce jeune homme n'a le droit de descendre de sa tour, sous le contrôle du juge Claude Frollo. Mais sa désobéissance et la rencontre avec la belle Esmeralda va compromettre les valeurs morales des deux hommes.



Avis

Sans conteste, ce dessin animé est dans nos préférés. Il fait partie de ceux de notre génération, qu'on a vu au cinéma, qu'on a eu en cassette, et qu'on regarde encore avec plaisir. On ne se lasse jamais de ces chansons et des vues de Notre Dame, qui sont à couper le souffle. Et puis, nous ne loupons pas une seule occasion de réciter toute l'introduction du film (une des plus belles des studios), ou de crier « Cours gitane ! » devant une Eglise (oui oui). Et puis, qui n'a jamais rêver, enfant, de réveiller l'âme de Paris en sonnant les cloches de Notre Dame ? Le dessin animé s'apprécie d'autant plus après la lecture de l’œuvre de Victor Hugo (certes, Disney n'est absolument pas fidèle au livre, mais le travail d'Hugo est tellement remarquable qu'il se doit d'être lu, pour la beauté des phrases, la justesse des mots et la compassion que l'on ressent envers le personnage de Claude Frollo, imperceptible dans le film, sauf pour les plus bancals d'entre nous lors d'Infernale.)
Ce qui nous choque encore et toujours, c'est le mépris que les gens ont pour ce Disney. Cela s'explique sans doute par le fait qu'il casse les codes de la classique histoire "disneyiène", mettant sur l'écran une triste vérité :  tu as beau être gentil, c'est le beau gosse repartira avec la nana. Le personnage de Quasimodo est bien évidement attachant, et épris de vérité, comprenant lui-même la cruauté de sa situation. Au fil du film, il tente de discerner le bien du mal, en faisant ses propres choix, face à un maître sinistre et froid.
Aaaaaaah, Claude Frollo, le méchant par excellence. L'éternel amour d'Eilonwy (ingrats, lisez l’œuvre d'Hugo!) Comme dit précédemment, le personnage du dessin animé est très différent du livre. Disney a fait du Frollo un personnage vide, reclus dans ses idéaux, fermé à tout. Et pourtant, il tombera sous le charme de la belle Esmeralda, qui représente à elle seule tout ce qu'il a voulu éliminé depuis des années. Il est détestable, et pourtant, on comprend le tiraillement de cet homme qui se retrouve face à des sentiments qui sont pour lui inconnu.
Bien évidement, Esmeralda représente le vice, le péché, (ce qui est beaucoup plus significatif dans le livre puisque Frollo est homme d'Eglise). C'est elle qui ouvrira le cœur de Quasimodo au autre, malgré le fait qu'elle voua son amour à Phoebus, chevalier retournant sa veste pour cette dernière (oui oui, on vous entend huer, vous en faites pas, Wiggins était amoureuse de Quasimodo, elle l'aurait pas laissé tout seul quand la gitane se barre !).
Disney n'a évidement pas oublié de rajouter un côté comique et ludique à l'histoire grâce aux gargouilles, à la fois ridicules et hilarantes, et Clopin ne fait pas trop mal son boulot non plus.
Enfin, le Bossu de Notre Dame marque par ces chansons, qui sont alternativement drôles et tragiques, et qui rythment ce dessin animé.
Un Disney qui nous fait frissonner à chaque fois, de par sa violence, sa maturité, et sa vérité sur la nature de l'homme, sans en oublier l'aspect esthétique qui pour nous affirme un tournant dans la production Disney.




Notre sélection de produits dérivés Le Bossu de Notre-Dame

A défaut de produits dérivés, et comme on aime pas vous proposer du contenu médiocre, on s'est dit que quelques petits fan art, c'était pas mal. Cliquez sur l'image pour vous renvoyer au deviantART de l'artiste ! 






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Fais ton croquis